Créer sa petite entreprise : quel statut choisir ?

Publié le : 07 avril 20214 mins de lecture

Actuellement, le taux des jeunes entrepreneurs qui veulent se lancer dans le business ne cesse de s’accroître. La réalisation d’un projet tel que la création d’une entreprise doit être bien étudiée profondément. De nos jours, un individu peut créer librement sa propre entreprise en respectant les conditions de fond et de formes pour pouvoir acquérir le statut juridique adéquat. Par contre, plusieurs groupes d’individus peuvent aussi procéder à la création d’une société.

Les étapes pour bien créer une entreprise

Avant de se lancer dans la création d’une entreprise, il est indispensable de bien analyser certains points. Une seule personne peut créer sa propre entreprise, mais il est possible d’en créer avec plusieurs personnes. Pour une entreprise individuelle, l’entrepreneur jouit généralement d’une liberté d’action. Cette liberté permet au créateur d’agir pour son propre compte. Celle-ci se caractérise par les patrimoines personnels et professionnels du fondateur qui sont confondus. En ce qui concerne une société, qui n’est d’autre qu’une entreprise conçue par plusieurs individus, celle-ci dispose proprement son patrimoine. En cas de problème de gestion financière, les biens personnels sont bien mis à l’écart des créanciers de la firme. Mais qu’en est-il du statut pour microentreprise ?

Les différents statuts juridiques

Afin que les activités d’une entreprise soient entièrement légales, il est indispensable de bien choisir un statut pour microentreprise selon les besoins relatifs au projet. D’une part, pour une personne qui souhaite être totalement indépendant, voici les différents statuts disponibles : l’EI ou l’entreprise individuelle, l’EIRL ou entreprise individuelle à responsabilité limitée, l’EURL connu sous le nom de l’entreprise unipersonnelle à responsabilité et finalement, la SASU ou société par action simplifiée unipersonnelle. D’autre part, pour ceux qui veulent s’associer, il est fortement recommandé de choisir une structure sociétale telle que la SAS ou société par actions simplifiée ou encore la SARL qui n’est d’autre qu’une société à responsabilité limite.

Création d’entreprise : comment bien choisir son statut ?

L’EURL et le SASU sont des entreprises pouvant être formée par une seule personne d’où le statut pour microentreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou EURL, l’impôt sur le revenu peut y être appliqué de plein droit. Par contre, la société à responsabilité limitée (SARL) et la SAS sont des sociétés commerciales destinées pour plusieurs individus morales ou physiques afin de limiter l’implication des actionnaires selon leurs apports dans la firme. Le gérant d’une EURL et d’une SARL dispose en général le statut de travailleur indépendant. Au niveau fiscal, c’est l’impôt sur les sociétés qui peut être appliqué à la SAS et SASU.

Plan du site